visuel lab61 afterwork
 
 
La chaise Belleville des Frères Bouroullec, qui revisite une icône des bistrots parisiens (Vitra), les élégants packagings en carton recyclé de Sébastien Mariot (étudiant de Strate, Ecole de design, à Sèvres), et le nouveau stand-up paddle de Bic Sport, en bois, liège et fibre de lin se sont vu décerner cette année les Étoiles de l’Observeur du design lors de la nuit des Etoiles le jeudi 10 décembre 2015. Une exposition grand public présente jusqu’au 6 novembre 2016 les lauréats et 29 étoilés à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.
 
 

EARTH-SUP_2015_BISCAYNE_12-6x28_HR
EARTH-BISCAYN – stand up paddle
 
Planche de salut • Difficile, en apercevant ce stand-up paddle taillé pour les riders de petit et moyen gabarits (50 à 85 kg) et les longues distances, de résister à l’envie de rejoindre un coin de plage déserte et de mordre à pleines dents dans un présent jouissif en bénissant Poséidon. Mise à l’eau par la société BIC Sport, filiale du géant du stylo à bille et du briquet jetable, cette planche sans voile sur laquelle on glisse, debout, en pagayant, présente un profil de pont surbaissé et une carène qui lui permettent de rester stable même chargée à l’avant et à l’arrière. Des points d’accroche sécurisent l’amarrage des équipements et des accessoires, et les rails sont renforcés avec de la fibre de lin, connue pour sa résistance aux impacts. Surtout, l’engin aux formes douces, naturelles, fait autant que possible appel à des matériaux bio-sourcés. Si le noyau en polystyrène, bien que recyclable, est toujours issu du pétrole, le bois de paulownia remplace la mousse PVC, le liège la mousse EVA et la fibre de lin la fibre de verre.
 
 
4843556_6_8fea_la-chaise-belleville-moulee-par-injection_e0fde4892c98673d4cabba6f8b92489a
BELEVILLE CHAIR – CHAISE
 
Comme un air de Paris • Nul doute que ce siège confortable signé des frères Ronan et Erwan Bouroullec, inspiré du mobilier classique des bistrots parisiens et édité par Vitra, confirme la réputation perfec- tionniste du duo breton. Composée d’une structure porteuse et d’une coque extrême- ment fine qui s’effile de l’assise large vers le dossier étroit, la Belleville Chair, ainsi nommée en référence au quartier de la capitale où les deux larrons ont installé leur atelier, doit son allure élancée et sa légèreté au moulage par injection assisté au gaz : un procédé permettant d’utiliser une quantité de plastique minimale. Empilable, avec ou sans accoudoirs inclinés vers l’avant et disponible soit en polyamide coloré, soit en contreplaqué moulé avec placage, soit avec un rembourrage revêtu de cuir ou de tissu, le produit s’intègre dans tous les types d’intérieurs, qu’ils soient privés (cuisines, salles à manger, jardins d’hiver, etc.) ou publics (bistrots, cafés, restaurants, cantines, salles de réunion, galeries d’art, etc.).
 
 
4843558_6_587c_le-mobilier-de-transports-urbains-modulable_f952d4cd18409319b1afdc3c0d0e33cb
TRAMWAY CHATILLON-VELIZY – mobilier et abris
 
Un tramway nommé modularité • En banlieue parisienne, les nouvelles lignes de tramway de la RATP traversent des communes aux identités multiples et des environnements eux-mêmes très contrastés (centres urbains situés le long d’anciennes routes nationales à la circulation très dense, quartiers résidentiels, zones d’activités économiques, friches industrielles…). Les stations de tramway se doivent par conséquent d’être plus modulables qu’elles n’étaient pour s’adapter à cette pluralité de paysages. Constituée d’éléments en métal, bois et verre, et portée par une structure positionnée à l’arrière du quai pour libérer celui-ci de tout obstacle et offrir une grande liberté de mouvement, la collection de mobiliers urbains imaginée par l’agence Aurel design urbain offre de multiples configurations possibles. Les stations peuvent ainsi être composées au cas par cas, en harmonie avec leur site d’implantation. Le bois qui recouvre les surfaces intérieures exprime une attention au voyageur, et les parois découpées et ondulantes, à l’exté- rieur, protègent l’usager tout en lui permet- tant d’apercevoir la ville de manière singulière.