LA VEILLE CRÉATIVE UN ENJEU POUR LES PME ? Par laurent Neyssensas.

Autrefois réservée à des secteurs très spécifiques ou aux grandes entreprises, la veille commence depuis quelques années à être mieux intégrée dans des PME. De plus en plus d’entreprises structurent leur démarche de veille comme une première étape vers un processus d’innovation.

La multiplication de l’information et sa facilité d’accès ont permis à chacun de développer des stratégies pour collecter, analyser et accompagner les décisions structurelle. Le secteur de la veille a ainsi depuis un peu plus d’une dizaine d’année subi de profondes mutations et croisements soit en se sectorisant  (veille juridique, veille technologique, veille stratégique, veille sociale) soit en intégrant des démarches connexes (knowledge management, intelligence économique).

Dans cet ensemble de notions parfois complexes et contradictoires est apparue une veille plus spécifiquement destinée aux situations d’innovation et à la création : la veille créative.

Dans un premier temps ce terme a été appliqué à «une lecture créative des brevets» puis dans le monde du stylisme et de la  mode. La veille créative est devenue aujourd’hui, pour les designers, une méthode consistant à mettre en oeuvre une surveillance des idées nouvelles en employant les outils du web,des situations d’observation directe et en couplant l’analyse à des méthodes de génération d’idées. Il s’agit d’aider le designer dans sa prise de décision (stratégie, menace, opportunités), de transformer des informations en renseignements (vision stratégique), tout en lui permettant d’agir plus rapidement (stimuler l’innovation).

Si la veille créative a des objectifs généraux communs avec les autres méthodes à savoir :

  • –  obtenir des informations stratégiques
  • –  identifier les menaces
  • –  saisir les opportunités

elle diffère sur la méthodologie de mise en place (observation,recherche de signaux faibles) et surtout sur la forme des analyses en sortie (argumentation ou inspiration).

Le designer en éveil va rassembler différents matériaux qui vont lui permettre de construire son analyse au plus proche de la problématique à résoudre.

Les entrées sont doubles Il s’agit :

  • –  soit de dégager une tendance
  • –  soit de confirmer une idée ,

Les résultats deviennent une  argumentation à la proposition, des justifications aux changements ou le début d’un processus créatif.

Bien entendu, cette mise en place doit se faire naturellement au sein de l’entreprise. Il ne s’agit pas de modifier les pratiques des acteurs de l’entreprise en imposant un outil de surveillance rigide mais d’analyser la pratique de chacun pour y trouver le dénominateur commun permettant l’échange, le dialogue et la transversalité.

La veille créative structurée intervient en deux temps :

  • – de façon continue sur une surveillance quotidienne partagée du secteur de l’entreprise (juridique, environnementale, technologique , concurrentiel ..
  • – sur des veilles ponctuelles, prospectives liées à une démarche projet.

Il s’agit d’une méthode permettant de structurer les observations et analyses éparses en donnant un cadre à la démarche d’observations et en lui imposant une restitution dans une temporalité contrainte.

La veille devient ainsi un lien vers l’inspiration tout en étant méthodologique, organisée et systématique.

 

Basé à Nantes, Laurent Neyssensas est responsable de la veille numérique et en charge de projets collaboratifs en design d’interactivité à l’école de design Nantes Atlantique. ll intervient régulièrement dans différentes conférences, formations initiales ou continues sur la gestion de projet et l’aspect méthodologique et stratégique de l’organisation informationnelle en créativité.

Editorial Février 2012

 

Quelques références :

Humbert Lesca . Veille strategique pour le management stratégique, Etat de la question et axes de recherche, Economies et societés, série science de gestion, n°20, vol.5, p.31-50.
Pierrick Thébault . Veille et intelligence créative, Mémoire de projet de fin d’études en design interactivité à l’école de Design Nantes Atlantiques.
Henri Samier  La question de la veille dans le processus d’innovation, Les Cahier de recherches CADI, hors série 2009.
Grégoire Cliquet Méthode d’innovation à l’ère du Web 2.0  thèse de doctorat

Goria Stéphane, Expression de problème, Explicitation de connaissances ou de solutions nouvelles, Représentation graphique d’information : un triptyque clé pour l’étudiant en Intelligence Economique, Assises Nationales de la Formation en Intelligence Economique, Aix en Provence, 2008.