Aurélie Henry est une jeune diplômée en design industriel fraîchement sortie de l’école de design Nantes Atlantique. Durant ces cinq années d’études, Aurélie a eu l’occasion de travailler à Londres dans une agence de conception de mobilier, puis dans l’agence de design global, Elium Studio à Paris.
Le projet « toue cabanée » auquel elle a pris part à la conception pour la société Canalous Plaisance (Digoin) était présenté au au Salon Nautique de Paris, Porte de Versailles du 4 au 12 décembre dernier.
Nous avons choisi de faire un focus sur cette démarche d’innovation produit/service particulièrement remarquée lors du salon, en intervievant Alfred Carignant directeur marketing du groupe Canalous Plaisance, et Aurélie Henry designer.

NP : M. Carignant votre Entreprise innove en présentant un nouveau Produit service au salon Nautique. Pouvez-vous nous présenter votre entreprise, votre marché et la manière dont vous abordez la créativité et l’innovation en général ?

AC : Notre activité principale est la location de bateaux fluviaux sans permis, nous avons commencé en 1981 avec 2 bateaux. En 1989, nous avons décidé de créer des bateaux spécifiquement adapté au tourisme fluvial, nous avons donc créé notre usine de fabrication de bateaux et inventé le tarpon qui est aujourd’hui une référence dans les bateaux fluviaux, à peu près en même temps nous avons crée un réseau pour fédérer les petits loueurs indépendant et se commercialiser à l’étranger.
Aujourd’hui notre activité principale est toujours la location avec une flotte de 300 bateaux et nous construisons des bateaux pour alimenter notre réseau locatif et aussi pour des particuliers en réalisant des aménagements sur mesure.

La clientèle pour la location de bateau est 70% étrangère dont 50% Allemande.


Alfred Carignant, directeur marketing du groupe Canalous Plaisance.


Aurélie Henry, designer.

La création et l’innovation sont au coeur de nos travaux, nous avons sans cesse fait évoluer les bateaux (probablement les premiers à tester des solutions hybride bimoteurs), nous sommes les seuls à proposer une gamme de bateaux accessibles aux personnes en fauteuil roulant. Nous avons segmenté notre flotte de bateaux pour proposer une gamme premium (haut de gamme) avec beaucoup de service dont une table plancha que nous avons crée, une gamme classic et une gamme budget sur laquelle nous proposons de la location de tente pour accroître la capacité.

En parallèle, nous avons développé depuis 7 ans une activité réceptive avec aujourd’hui 5 restaurants 3 hôtels et 1 centre de loisir (bowling, aire de jeux, squash,…) et 1 roulotte de campagne.

Table plancha.

NP : Vous avez eu recours au design pour la mise au point du concept Toue cabanée. Le recours au design est-il nouveau pour votre entreprise et comment avez vous vécu cette expérience ?

AC : Nous avons eu recours au design pour chaque nouvelle création mais avec des personnes avec un profil plus technique et spécialisé dans le bateau (design et ingénierie naval). Pour ce nouveau concept, nous avons voulu bénéficier d’une vision extérieure au monde du bateau. C’est une très bonne expérience.

NP : Aurélie, c’est ton premier véritable projet de design avec une démarche finalisée et un produit commercialisé, comment s’est il mis en place et comment as-tu vécu cette expérience ?

AH : Tout d’abord l’intérêt du projet de la « toue cabanée » lorsqu’on me l’a proposé, a été d’intervenir dans un domaine très nouveau pour moi.
Des dessins d’houseboat, agrémentés de recherches créatives formelles et d’un travail sur le programme habitable m’ont conduit au projet de la toue cabanée, voilà en résumé l’idée…
Quand on m’a proposé de travailler sur la toue cabanée, j’ai trouvé le projet intéressant au niveau des valeurs qu’il véhiculait : histoire, patrimoine, insolite, volonté d’éco-concevoir.
C’est une très jolie expérience, qui m’a permise de suivre la production jusqu’aux premières réactions lors de la présentation de la toue cabanée au salon nautique de Paris.

NP : Quelle était la problématique de départ et comment as-tu mis en place un dialogue créatif avec l’entreprise?

AH : Le concept était déjà bien défini, l’idée était de conserver l’identité de la toue cabanée, d’en proposer une version moderne, de donner une nouvelle vie à cet élément du patrimoine. Pour être plus précise, il s’agissait de travailler sur ( même si je n’aime pas ce terme ) du « néo-rétro », conserver les proportions, des lignes simples, des clins d’œil : le toit, le mât.

Avec la volonté du « tout en bois » de départ, c’est faire intervenir des contrastes comme le toit, les ouvertures (zinc, alu). Pour l’intérieur c’est parler de chaleur et de confort et non de rustique ( d’où des contrastes colorés), choisir des lazures naturelles, garder le bois au plus proche de son aspect brut. Une accumulation de détails qui font que la toue cabanée parle d’histoire et de contemporanéité, d’éco-responsabilité sans enlever au confort…

NP : A la fois produit et service, la toue cabanée est un hébergement flottant mobile, cabane construite sur une barge motorisée. Pouvez-vous nous expliquer ce qui a inspiré ce concept et comment vous souhaitez en prolonger l’histoire en lui donnant cette seconde vie ?

AC : Nous souhaitions proposer une offre d’hébergement insolite sur l’eau , un produit au croisement de nos 2 filières : nautisme et réceptif.

A partir de là, il suffisait d’observer les tendances actuelles, la toue cabanée en est une réponse tellement évidente : hébergement insolite, intimité, authenticité, nature, écologie, confort, voyage, durable, histoire, patrimoine …
Un des éléments pilier de ce concept est l’identité de la toue cabanée, ce n’est pas une création, c’est un élément du patrimoine sûrement peu connu du grand public, mais cela donne à notre concept une force que n’aurait pas une « cabane flottante »

NP : Il existe de nombreux dispositifs d’aide à l’innovation (Oséo, Dirrecte…) avez vous eu recours à du conseil ou à un soutien financier pour le développement de ce produit ? Pouvez vous nous décrire les étapes du projet ?

AC : Effectivement nous avons monté un dossier avec OSEO.
Première étape : prise de contact et présentation du projet
Deuxième étape : réalisation du dossier (présentation du demandeur, du projet, devis du programme d’innovation, compte de résultat prévisionnel, prévisions d’activités, plan de financement, …)
Troisième étape : expertise d’OSEO
Quatrième étape : passage en commission
Cinquième étape : avances remboursable/subventions suivant le risque du projet

NP : Aurélie, Un tel projet suppose un échange avec les différents métiers de l’entreprise et un dialogue de compétences multiples : As-tu appliqué une méthodologie particulière et si oui laquelle ? (organisation, moyens, phasage…)

AH : Chaque projet requiert une méthodologie qui lui est propre ou pour le moins adaptable. Le projet à évolué naturellement en fonction d’un planning fixé, et avec la disponibilité des services et expertises de l’entreprise, mais sans réel « phasage », c’est à dire avec des échanges, des consignes et des retours instantanés de la direction sur la progression du projet.

NP : Es-tu satisfaite du résultat ? Vois-tu d’autres étapes de design permettant d’enrichir le concept ?

AH : Je suis ravie d’avoir pu participer au projet de la toue cabanée. Les retours sur le salon nautique sont très encourageants concernant le devenir de ce produit.

NP : M. Carignant, êtes-vous satisfait des retours clientèles sur le salon nautique et quelles sont vos perspectives de développement ?

AC : Très satisfait, nous avons à la fois des perspectives de développement sur le marché du particulier et vers les professionnels pour développer des parcs résidentiels (hôtel flottant !). Nous sommes en train de créer une société dédiée à cette activité pour assurer la commercialisation et mettre en relation investisseur et gestionnaire.

AH : Comme le disait M. Carignant, la suite logique est : une société dédiée, des parcs résidentiels. On peut donc penser à d’autres étapes : sur la mise en place des parcs, des propositions diverses de configurations intérieures, séjour à thèmes, connexions entre plusieurs toue cabanée, services liés à la location…

NP : Quel messages souhaitez vous faire passer aux PME/PMI qui s’engagent dans l’aventure de l’innovation ? Quels messages aux designers ?

AC : Il faut avant tout croire en son produit, ne surtout pas oublier à qui il s’adresse et après… il faut y aller !

Interview réalisée par Nicolas Prioux à l’occasion du Salon Nautique à Paris le 10 décembre 2010.

Contact
Alfred Carignant
alfredcarignant@gmail.com

Aurélie Henry
aureliehenry.contact@gmail.com

www.toue-cabanee.fr
Dossier de présentation

Canalous Plaisance
BP 63
71160 Digoin France
Tél. 33 (0)3 85 53 76 74