Jacky le Faucheur : designer
Client : Retritex / Emmaus

Implantée à Pontivy, la société Retritex collecte et valorise les textiles en fin de vie, par le tri et le réemploi. A la fois entreprise d’insertion et entreprise classique, elle s’inscrit dans le marché concurrentiel tout en employant des personnes en difficultés d’accès à l’emploi. Elle est composée de 82 salariés dont 50 en insertion contribuent au développement durable, par le traitement des matières premières secondaires par réemploi ou recyclage. Il est important de signaler que la collaboration avec Retritex est issue d’une présentation détaillée de l’activité de Jacky Le Faucher, lors d’un atelier de communication sur la thématique du design, organisé par le CCI du Morbihan. La genèse de cette collaboration est vraiment emblématique, puisqu’elle n’est pas motivée par une problématique clairement identifiée en amont. En revanche, l’équipe Retritex avait une forte conscience de la nécessité stratégique de lancer une réflexion tournée vers l’anticipation et l’innovation, en s’aidant d’une expertise externalisée. Retritex est en bonne santé et veut le rester pour demain !

Le premier chantier a été cela d’initier une analyse de clarification des atouts et faiblesses de l’entreprise. En groupe de travail étoffé, tous les aspects ont été abordés : culture d’entreprise, process industriel, métiers, services, identité, acteurs de l’entreprise de revisiter leu « environnement » de manière global.
L’entreprise Retritex cumule les savoir-faire et le cultures puisqu’elle est en lien avec la société sous différents aspects : le citoyen qui dépose des vêtements dans les collecteurs, la gestion des collecteurs (logistique), l’offre de ses services vers les collectivités (mairies, communautés de communes) et la grande distribution, la revalorisation à travers le recyclage enfin la revente de textiles à travers son propre réseau de point de vente EMMAUS.
Il en a résulté une réflexion de fond sur le champ des possibles en terme stratégique, afin de permettre une optimisation de ses services, une hiérarchisation des priorités et une adaptation « culturelle » de communication selon la catégorie de citoyens concernés ainsi une liste d’actions concrètes a vu le jour, quelles soient raisonnables à court terme ou idéalistes pour aborder une nouvelle posture d’anticipation et ainsi créer une culture d’entreprise animée par l’innovation. Cette synthèse a fait l’objet d’une présentation au conseil d’administration d’EMMAUS ACTION OUEST (actionnaire unique de Retritex), afin de faire bénéficier l’ensemble du groupe de cette analyse de prospective. Au terme de cette action Marketing, un nouveau groupe de travail réduit a été constitué, afin de décider des actions à mener et de les piloter.
Ainsi, 2 actions stratégiques ont été validées. La première qui consiste à créer un label / une identité, du fait de de l’addition des services et activités Retritex, pour éviter toute confusion des messages, entre les activités de postures associatives et de postures industrielles «(EMMAUS , Retritex, Retritex Log, boutiques, etc…), il est apparu évident de clarifier spécifiquement le Service de Collecte sous un label distinct. Cette nouvelle identité tournée vers les citoyens donateurs et les collectivités locales a pour vocation de donner du sens à une démarche résolument éco-citoyenne effectuée sur une territoire breton, par des acteurs économiques bretons). Ainsi, est né la marque Breizh Textile. Puis la seconde qui consiste à lancer une démarche de design industriel (nouveau collecteur textile), l’entreprise Retritex gère au quotidien un parc de plus de 400 point de collecte (logistique, entretien, récupération du textile). Pour collecter les dons textiles, jusqu’à présent, Retritex a bénéficié intégralement de l’exploitation des containers fournis par l’entreprise Le Relais.
A l’heure où les points de collectes des verres, cartons, poubelles ménagères, etc… sont de plus en plus enterrés et masqués, nous avons détecté le rôle stratégique du point de collecte de textile en terme de service, de support de communication, en coût d’exploitation, mais surtout en terme de valorisation de l’acte de don. N’oublions pas également qu’en tant que dispositif présent dans notre environnement, le container contribue fortement au visage de nos villes, sous un aspects qui n’est parfois pas très valorisant.
Sur un plan stratégique le fait de disposer de son propre collecteur a ouvert la voie à une démarche bénéfique sous de nombreux aspects. Ainsi, nous avons remis à plat tout les dispositif du container pour qu’il soit optimisé, amélioré, embelli, renforcé et qu’il participe, à travers ses nouveaux atouts, à véhiculer les valeurs de l’entreprise, sous le label Breizh Textile. Dans le champs de la réflexion, cette liberté nouvelle, nous a permis d’entrevoir toutes les solutions afin de porter un nouveau regard sur la manière de collecter avec efficacité les dons textiles.
En terme de design, le cahier des charges est très complexe, puisqu’il intègre des notions essentielles d’ergonomie, de nombreuses contraintes liées aux conditions extérieurs, des notions de logistique, de production en sous-traitance, de coût, de vols et incivilités, d’entretiens et de support de communication. Le but est de séduire deux cibles distinctes : les citoyens et la collectivité locale, qui n’ont pas à juste titre le même regard sur le dispositif proposé.
Pour offrir au nouveau collecteur une identité immédiatement remarquable, une signature visuelle a vu le jour, sous le symbole générique et universel du SAC, réduit à sa pas simple expression. Avec l’équipe Retritex, en ce qui concerne l’esprit du stylisme, l’agence Jack le Faucheur a opté pour la valorisation de l’acte de don, plutôt que de répéter un registre esthétique sans esprit trop marqué par la culture dégradante du déchet.
Comment mieux incarner le don que celui d’inviter à déposer ses vêtements en fin de vie dans un sac, qui symbolise à lui seul les notions de transports, de culture textile en boutique e de praticité féminine. Point important, ce sont principalement les mères de famille qui vident les armoires pour faire de la place à de nouvelles tenues et qui deviennent les premières utilisatrices des collecteurs textiles.
A travers des notions de robustesse, de choix des matières et fictions, de qualité perçue supérieure, nous avons également voulu incarner la dimension industrielle de l’opérateur Retritex, puisqu’il s’agit bien d’une gestion de masse de la collecte. Presque deux années ont été nécessaires pour conduire à bien ce projet de designers étoffé, de l’analyse de projet jusqu’au suivi de prototype et production. L’année 2016 verra arriver de nouveaux collecteurs sur le territoire breton !